Archive

Archive for the ‘processeurs’ Category

Techniques de découpage de tâches

13 août 2010 Commentaires fermés

Techniques de découpage de tâches.
Ou : comment faire fonctionner un système plutôt spartiate comme si il était doté d’un véritable OS?
Comme j’ai inséré des images directement dans le texte, et qu’il y a aussi des tableaux, voir le PDF sur mon site
ici.

Commentaires bienvenus!

Proposez un Microprojet !

14 mars 2009 Commentaires fermés

Microclub aide les jeunes intéressés par la robotique et l’électronique

Les jeunes sont attirés par la robotique et par les possibilités qu’apportent l’électronique et les microcontrôleurs. Mais réaliser une idée n’est pas facile, souvent par manque de matériel, de documentation en français et de contact avec des spécialistes. Il est donc évident que les jeunes ont besoin d’un encadrement et de ressources.

Microclub a été créé en 1976 quand l’électronique était en plein essor et que les premiers microprocesseurs devenaient disponibles. De par ses statuts, il encourage l’étude des microprocesseurs et leurs applications. C’est pourquoi Microclub offre son aide pour susciter et développer des activités groupées de jeunes en Suisse romande.

Microclub lance donc à l’intention de tous les intéressés un appel pour des Microprojets concernant des activités touchant au domaine de l’électronique et de la robotique, comme par exemple :

  • Proposer une réalisation originale, en équipe de préférence.
  • Créer un club avec des copains et demander de l’outillage et des composants
  • Organiser des concours ou des démonstrations
  • Demander l’organisation d’ateliers ou de cours, ou les organiser avec le soutien de Microclub

Pas besoin d’idées très précises au départ, pas de paperasserie, mais de l’enthousiasme !

Microclub parrainera les projets en faisant intervenir un membre géographiquement proche pour que l’interaction soit facile. Le parrain de Microclub aidera à concrétiser et mettre en place un bon scénario.

Si le projet est viable et la structure adéquate, Microclub offrira tout ou partie du financement nécessaire.

A noter que Microclub ne sponsorisera pas des concours ou des activités déjà en place : son but est d’encourager de nouvelles activités, simples ou ambitieuses, qui ne pourraient pas démarrer et réussir sans son soutien.

La procédure pour solliciter Microclub est très simple :
Envoyez un courriel à microprojets@microclub.ch dans lequel vous exposez simplement votre idée. Indiquez également où vous habitez et où vous étudiez ou travaillez.

Quel que soit votre âge – pour autant que vous ayez envie d’utiliser un fer à souder et de faire l’effort de comprendre la robotique – contactez-nous !
Bricobot vous aide par l’information sur son site. Microclub offre son soutien, matériel, technique ou financier pour démarrer, un parrainage et même des possibilités de contacts (autorités, obtention de locaux, de matériel, etc.)

Profitez-en pour découvrir le plaisir d’apprendre, d’inventer et de construire avec des amis !

Vous trouvez ce texte avec des commentaires sur les photos sur www.bricobot.ch

Jean-Daniel Nicoud

Catégories :PIC, processeurs, robot

Superordinateurs de table

13 mars 2009 Commentaires fermés

Depuis de nombreuses années, les ordinateurs les plus puissants sont formés de très nombreux processeurs calculant en parallèle. Le record actuel est tenu par le “Roadrunner” d’IBM qui comprend 6′948 Opteron bicœurs et 12′960 processeurs PowerXCell 8i d’IBM, contenant chacun 8 unités de calcul en flux (”Stream Processing Unit”, SPU).

“Roadrunner” peut effectuer 1 petaflops, soit un million de milliards d’opérations arithmétiques par seconde et vaut des millions d’euros. Vous pouvez aujourd’hui assez facilement disposer dans votre PC du millième de cette puissance pour quelques centaines d’euros seulement.

En effet, les processeurs graphiques “GPU” récents sont formés de centaines d’unités de calcul en flux assez semblables aux 8 SPU du Cell. Initialement dédiés à la génération d’images réalistes en 3D temps réel et limités au calcul en virgule fixe, les GPU sont devenus capables d’exécuter certains programmes en virgule flottante beaucoup plus rapidement que sur les processeurs classiques : c’est le calcul générique sur GPU  (GPGPU).

La série 5000 d’ATI (racheté par AMD) et les nouvelles GTX 200 de nVidia offrent désormais une puissance de l’ordre du teraflops, soit 200x plus que les plus puissants processeurs intel. D’ailleurs nVidia commercialise désormais ses derniers processeurs sur des cartes “Tesla” dédiées au calcul, et dépourvues de sortie video, un comble pour des processeurs graphiques !

La suite sur mon blog…

Catégories :consoles, futur, GPU, hardware, processeurs, programmation, science Étiquettes : ,

Barette secteur – la plateforme de développement

4 janvier 2009 4 commentaires

Barette secteur écologique – le hardware à choisir

Il s’agit maintenant de savoir sur quel hardware le logiciel va être développé. Après une scrutation du catalogue Conrad, qui propose C-Control (trop gros, trop ciblé) un kit Java (pas assez de I/O) et différents kits PIC ou Atmel (pas assez WEB), j’étudie ce que Lextronic propose (http://www.lextronic.fr/R350-module-netmedia.html ) et parmi la kyrielle des propositions, nous trouvons les produits intéressants qui conviendraient.

Module Freescale

http://www.lextronic.fr/P852-starter-kit-dnpsk16l.html un kit starter-kit « DNP/SK16L ». Il contient tout ce qu’il faut pour développer des applications embarquées sur la base d’un processeur Freescale™ ColdFire™ 32 bits MCF5282. Ce dernier comprend une platine support sur laquelle est présente un module DIL/NetPC « DNP/5280 » avec un système d’exploitation « µCLinux » pré-chargé en usine (Linux Kernel version 2.4.22), à 245 €.

module Freescale

Le bloc CPU seul (donc pour la production) coûte 162€.

Platine Freescale

Platine Freescale

Il a visiblement pas mal pour plaire. Un coup d’œil sur le hard me montre qu’il y a assez de I/O, une prise Ethernet, tout ce qu’il faut pour faire un miniserveur, il supporte Telnet, FTP, DHCP, etc. Et consomme env. 300 mA sous 3,3V (soit ~1 W). On peut le configurer avec une horloge RTC et pile de sauvegarde – très important pour l’application en vue!

Linux… et Windows?

Sur ce genre de plateforme, le soft est fait d’habitude en cross compilation avec GNU C/C++, év. En Java. Mais sur plateforme Linux. Par contre ici est proposé un ensemble colinux, soit une version de Linux qui tourne sur Windows 2000/XP et Vista (explications ici: http://www.dilnetpc.com/coLinux-APN1-e.pdf ) . J’ai testé sur mon PC, ça se lance comme proposé.

Platine FOX

Le fabricant Axis (caméra…) propose une platine également intéressante, pour 167€.

Platine FOX

Platine FOX

Malgré sa petitesse, elle a tout ce qu’il faut, ou presque: Même si tous les ports ne sont pas utilisable en même temps, pour nous c’est OK, d’autant plus que c’est 5 VDC compatible. Par contre, il faut prévoir un interfaçage de la carte avec un circuit horloge (RTC) externe via le bus I2C™, qui est proposé dans la description.

Platine ARM9

Sur base de CPU ARM9 de Atmel, il y a une platine DIL en promo, c’est la plus puissante des propositions:

http://www.lextronic.fr/P856-module-dilnetpc-dnp9200.html pour 109€, ressemblant à la première proposée. Mais il faut aussi ajouter une RTC externe. Le kit de développement coûte 246€.

Platine DIL ARM

Platine DIL ARM

Consommation est aussi de l’ordre de 1W.

Les autres platine/kit de Lextronic semblent soit trop puissants pour notre application, soit trop orientés I/O et/ou ne sont pas prévus pour une horloge temps réel. A moins de se taper des tonnes de doc et la réalisation détaillée.

Si quelqu’un a une avis sur ce trio, ou bien entendu une autre solution, il faut le faire savoir!

Yves Masur

La barrette secteur écologique MICROCLUB

6 décembre 2008 8 commentaires

L’idée

M’est venue en pensant à tous ces périphériques connectés plus ou moins intelligemment sur le secteur, que l’on pouvait faire mieux. Mieux que laisser ce bazar enclenché ou au mieux, enclenché/déclenché par le PC de bureau.

Un simple (!) horloge fait déjà mieux. Mais est-ce suffisant?

horloge-electronique

L’utilité

Par exemple, vous avez un PC, lampe de de bureau, chargeurs divers, imprimante, modem VDSL et routeur wi-fi.
Si le PC est allumé, tout est enclenché. Par contre, s’il est éteint, la lampe de bureau doit être éteinte. Les chargeurs devraient être enclenchés comme le PC, mais avec au moins un minimum de 6H par jour (horloge + tempo). Par contre, l’imprimante (réseau?) ainsi que le VDSL et le wi-fi restent allumés jusqu’à 23h. Sauf s’il y a du trafic internet: un portable est peut-être toujours actif, par exemple.
L’horloge pour ce bazar pourrait être 17h-23h les jours de semaine, 8h-24h00 samedi, 9h-23h dimanche. Le tout programmable, bien sûr. Par contre si quelqu’un utilise le PC la journée, le reste s’enclenche aussi et serait maintenu tant qu’il y a du trafic sur le net. Ou par un bouton qui lance une tempo de, mettons 1h, puis surveille le trafic réseau LAN pour les prolongations.

Le projet

Posons donc quelque définitions. Bien entendu, scalable et transformable à souhait!

Il faut au moins :

  • 6 prises
  • dont 2 assez espacées pour accepter des chargeurs
  • 1 avec un capteur de courant,
  • 5 relais de commande
  • Une horloge RTC
  • ? Éventuellement un afficheur LCD
  • ? Un connecteur LAN RJ45
  • ? une télécommande
  • un/des boutons
  • un CPU pour gérer tout ça
  • Une mécanique qui intègre cet ensemble

Donc, en plus d’avoir des idées globales, il faut du personnel pour les réaliser:

  • un électronicien (LAN, low-power, courant faible)
  • un informaticien (WEB + Embedded + realtime)
  • un mécanicien (boitier, plastic, industrialisation… si ça tire fort!)

Le goupe de réalisation

Dans sa séance du 05/12/08, l’AG a décidé de porter cette proposition comme micro-projet, financé à hauteur de 1000.- pour les frais. Toute personne intéressée est donc priée d’annoncer sa participation auprès du soussigné: ymasur[at]microclub.ch

Il est prévu de se voir en avant séance du Microclub, éventuellement un autre jour/soir.

4 coeurs c’est mieux que 2, parfois.

19 avril 2008 4 commentaires

A peine s’est-on habitués à l’idée d’avoir des processeurs à double coeur dans nos PC que les quadruple coeurs (Intel Core 2 Quad ou  AMD Opteron Quad Core) débarquent dans les PC haut de gamme, et bientôt sur nos bureaux.

Si le double coeur apporte sans conteste un gain de confort (un coeur pour Windows, un autre pour l’application …), il faut reconnaitre que très peu d’applications sont capables de tirer parti du gain de performance qu’apportent théoriquement deux unités de calcul. Que dire pour quatre ?

L’article « Choosing Dual or Quad Core » de Jeff Atwood donne une réponse simple après de nombreux tests : « ça dépend ».

Certaines applications vont presque 2x plus vite avec 4 coeurs qu’avec 2 : elles sont parfaitement parallélisées, avec des processus très indépendants ne nécessitant que très peu de communication entre eux. Pov-Ray, certains benchmarks et des modules de jeux comme le système de particules du moteur Valve Source sont du nombre.

D’autres logiciels sont moins « scalables », essentiellement parce que les processus doivent s’échanger des données entre eux, et chaque synchronisation bloque l’utilisation simultanée des coeurs. Avec 4 coeurs, l’accélération n’est « que » d’environ 150%. Dans cette catégorie on trouve par exemple  Windows Media Encoder, Cinebench et d’autres programmes de traitement d’images notamment.

Enfin, il y a tous les programmes qui ne sont pas parallélisés, ou qui n’ont été codés que pour 2 coeurs. Et il faut bien le reconnaitre, c’est le cas de la plupart des logiciels actuels.

Reste que la tendance est lancée : les processeurs auront bientôt 4, 8, 16 coeurs (le processeur Cell qui équipe déjà la Playstation III a déjà 1+8 coeurs, on les voit bien sur la photo), et les programmeurs sont en train d’apprendre à en tirer parti.

Pour l’instant, un Quad vous apportera donc peu de gain de performance sur des applications interactives. Mais si vous encodez des videos, faites du rendu réaliste ou autres applications fonctionnant pendant des heures en tâche de fond, les 4 coeurs vous apporteront un gain de vitesse tout en laissant la machine disponible pour du travail interactif, ça peut valoir le coup.

Catégories :hardware, processeurs