Archive

Archive for the ‘IT’ Category

La fin de IPV4 ?

11 janvier 2009 2 commentaires

A quand la fin de IPV4, soit l’attribution de 4 milliards d’adresses internet? C’est pour bientôt. Un site en calcule la durée de vie probable, au vu de la demande continue de nouvelles connexions, ici http://penrose.uk6x.com/

Malheureusement l’adoption de IPV6, qui – contrairement à ce que son nom laisse croire – utilise 8 octets pour définir pas moins de 2 ^128 adresses traîne les pieds. Il y a moins de 1% de fournisseurs qui s’y mettent… Sans ce passage en IPV6, ce sera la catastrophe programmée. Des astuces comme le NAT (translation d’adresse) ou le tunnelling n’offrent qu’une échappatoire marginale.

Catégories :IT, web

ADSL Swisscom

14 décembre 2008 7 commentaires

 

Durant l’été, j’ai contracté un abonnement d’accès internet ADSL avec Swisscom.

L’abonnement en question comprenait un débit 5000/500 (upload/download) d’une valeur de CHF 49.- par mois.

En novembre, j’ai téléchargé des fichiers images de diverses versions linux; il me semblait que le débit n’était pas aussi rapide qu’au début de mon abonnement. J’ai donc effectué plusieurs tests de vitesses (speed.bluewin.ch, et speedzilla). Je me suis rendu compte que mon débit (upload) était compris entre 2300 et 2900. J’ai donc appelé la hotline de lopérateur; on m’a expliqué qu’il y avait certainement un réglage faire, et on m’a fait faire 2 « reset » de mon router, puis la vitesse est monté à 3800 ! mais pas encore à 5000 ! l’opérateur m’a demandé de patienter encore 1 à 2 jours, ce que j’ai fait. Puis, après une semaine, mon débit était toujours compris entre 3300 et 3800 ! J’ai donc rappelé Swisscom pour me plaindre. Cette fois, on m’a demandé si j’étais intéressé à bluwinTV, j’ai répondu que non et on m’a simplement dit que mon débit ne dépasserait pas 3800 pour des raisons techniques! N’étant pas d’accord, car pour 49.- mensuel, je devait recevoir un débit de 5000/500, l’opérateur me proposa alors un nouvel abonnement de 3500/300 à CHF 34.- par mois. J’ai accepté cette solution, car ce débit me suffit.

Toutefois, je trouve la façon de faire de swisscom pas très honnête. De plus j’ai l’impression qu’ils ont un problème de débit du fait qu’ils gardent de la « réserve » pour les clients bluewinTV !

Alors si vous avez un abonnement chez swisscom contrôlez votre vitesse !

Catégories :IT, réseau, Uncategorized Étiquettes :

informatique = IT + CS

10 janvier 2008 2 commentaires

« Est-ce que l’informatique de demain sera hébergé uniquement à distance ? »

C’est la question que pose Sandrine à propos du livre « The Big Switch » de Nicolas Carr, discuté sur le blog de Louis Naugès.

Voici mon (humble) avis sur la question :

Comme souvent, nos collègues de l’IT posent l’équation « informatique=IT » et donc « futur de l’informatique = futur de l’IT ». La tendance « informatique=web » est comparable, quoique moins arrogante.

Désolé, mais : informatique > IT + web

Il existe de nombreuses applications qui nécessitent des processeurs puissants accessibles avec une (très) large bande passante, donc localement : CAO, calcul scientifique, jeux 3D ! C’est le marché de ces applications qui sert de locomotive à l’industrie du hardware et permet de vous proposer tous les 18 mois une machine 2x plus puissante que la précédente. En hébergeant tout sur le « cloud », Intel ne vendrait ses processeurs qu’à Google et aux autres fournisseurs, et plus aux entreprises pour lesquelles un  PC d’il y a 10 ans serait suffisant…

La tendance est en réalité inverse : les machines perso et bureau étant très peu utilisée (sauf quand on joue…), elles peuvent être utilisées pour des applications réparties. C’est ainsi que le réseau formé par les consoles PlayStation 3 faisant tourner le programme Folding@home dépasse la puissance de calcul de l’ordinateur le plus puissant du monde, le BlueGene/L !

Dans la même veine, à quoi bon faire des disques durs de 500 Gb par millions si les fournisseurs de services web stockent nos vidéos (piratées) à un seul exemplaire, voire zéro ? les réseaux P2P sont en train de réaliser une fonctionnalité très recherchée : l’immortalité des données, et leur indépendance du support grâce à une forte redondance sur un réseau distribué.

Pour quiconque n’a pas courbé ses cours d’architecture hardware pour approfondir sa maitrise du SQL, le web s’est simplement glissé sous le disque dur en devenant la couche la plus basse de la hiérarchie mémoire. La propulser au rang de maitre du monde informatique, c’est mettre la charrue avant les boeufs.

informatique = IT + CS
CS = COMPUTER SCIENCE !

Catégories :futur, Google, IT, livre, web