Archive

Archive for the ‘hardware’ Category

Vanne thermostatique électronique

16 janvier 2011 Commentaires fermés

Suite à une discussion avec Patrick Dizerens, nous avons abordé le sujet des économies d’énergie. Ce dernier a changé toutes les vannes de ses radiateurs par un modèle électronique, et en était ravi. Fonctionnement de la vanne thermostatique:

http://www.energie-environnement.ch/fr/maison/renovation-et-chauffage/vanne-de-radiateur/209?prec_id=147 et

http://www.energieplus-lesite.be/energieplus/page_10965.htm

Lorsque j’ai vu chez Distrelec une promotion pour un équipement à env. 30.- pièce, n° 84 15 37, je m’empresse d’en commander 4 pour équiper l’étage: salle de bain, 2 chambres, le bureau (où j’écris ce papier!).

Vanne

Vanne thermo électronique

La mise en route consiste à démonter (enlever une bague) l’ancienne vanne, poser un adaptateur avec pas de vis en plastique et visser la vanne par un collier. Les piles mises, on peut passer à la partie programmation: date, heure actuelle; température de consigne sur des plages horaires (4/jour) et les jours de la semaine sélectionnés. Pas mal! Avec la roue codeuse, c’est extrêmement rapide et confortable à régler.

Un moteur avance ou recule un axe. Il s’entend bien dans une ambiance silencieuse (zonzon..zonzon.. laisser la programmation de la chambre à 18°C!). L’axe s’appuie sur l’index de la valve et règle le débit d’eau chaude: plus on le pousse contre le radiateur, plus ça ferme. La course utile est d’environ 2 mm. Une fois la vanne installée, il faut initialiser la course qui va à fond par 2 fois, puis le menu se met sur « automatique ».

Premier obstacle: un des radiateurs a sa vanne placé proche du mur, le nouveau modèle ne passe pas… Second problème: sur 2 radiateurs (sur les 4 prévus) l’index permettant de limiter le débit d’eau est… grippé sur max! Après avoir re-mobilisé cette mécanique avec pince et marteau, la vanne électronique apposée finit son initialisation… par une erreur « F2 », course trop longue! Raaah!

Pour vérifier l’effet mécanique de l’ancienne vanne thermo, je la passe sous l’eau froide, puis chaude. La course mécanique observée n’excède pas 2 mm pour 30°C. Autant dire que son efficacité est inutilisable! Surtout si on ne remarque pas que le mécanisme sur lequel elle agit est grippé. La mesure de la position de l’index sur un radiateur OK et celle d’un KO montre qu’effectivement il y a une marge de différence d’un bon millimètre, pas rattrapable par le mécanisme de mouvement. Finalement, la solution la plus simple que j’aie trouvé pour compenser cet écart est de glisser une pièce de 5 ct entre l’axe motorisé et l’index de la vanne!

5 cts

5 centimes - ép. 1 mm

Il reste maintenant à vérifier si la durée des piles – et de l’équipement – permet une opération écologique. Les prémisses sont positives: lorsque mon PC (et moi…) chauffent le bureau, un zonzon m’indique que la vanne se ferme.

 

Catégories :Ecologie, hardware

Barrette écologique – suivi 2

27 août 2010 Commentaires fermés

Nous voici donc dans la partie hardware. Le logiciel va continuer son évolution, mais dans des fonctions plus fines et des ajustements. Il s’agit donc de mettre le prototype sous forme de prints à réaliser, et de câblage à définir.

barette_prises_2
Prototype barrette

Un grand merci à Maurice Wulliens qui s’attelle à la réalisation des prints! Après discussion, nous avons décidé d’organiser le montage en minimisant les composants dans le boîtier de commande, lequel contiendra:

  • Le module WEB Modtronic SBC65EC
  • Une alimentation 230 VAC – 9VDC
  • l’horloge temps réel
  • les entrés de commutateurs
  • les pilotages de LEDs
  • les pilotage des triacs

Ces 3 derniers iront sur des connecteurs et seront reliés par câbles plats.

L’intégration dans une barrette du commerce, suffisamment démontable est prévue pour:

  • 2 à 3 prints pour le puissance, avec triacs et optos
  • 1 print de mesure du courant
  • les boutons poussoirs
  • les LEDs

Donc pas mal de choses à intégrer à la barrette. Le modèle retenu est vendu par la Migro. C’est un assemblage dans un rail en plastique, comportant un bouton d’allumage et 6 prises. les extrémités du profil sont fermées par deux flasques, facilement usinables pour nos besoins. En voici un aperçu:

barrette Migro avant démontage

Barrette Migro couvercle ouvert

couvercle ouvert

L’idée est donc de mettre des prints avec les triacs dans la barrette, de manière à diminuer la taille du module de commande, et aussi à ne pas y introduire de puissance. Suite au prochain épisode!

Catégories :Ecologie, hardware, PIC

Techniques de découpage de tâches

13 août 2010 Commentaires fermés

Techniques de découpage de tâches.
Ou : comment faire fonctionner un système plutôt spartiate comme si il était doté d’un véritable OS?
Comme j’ai inséré des images directement dans le texte, et qu’il y a aussi des tableaux, voir le PDF sur mon site
ici.

Commentaires bienvenus!

Windows 7 – détection graphique faible?

4 avril 2010 Commentaires fermés

Une amie m’a demandé mon portable pour faire une présentation avec une beamer. Comme j’avais déjà utilisé *ce* matériel, je lui ai confié mon outil (un Dell Vostro 1700) en toute confiance le jour précédent sa démo. Or elle n’est pas parvenue à afficher la moindre image, malgré qu’un gymnasien sur place essaie différentes combinaisons de résolution d’écran. Un autre PC a dû être amené en catastrophe…
Puce à l’oreille, j’essaye mon PC sur un écran LCD avec un câble adéquat. Rien! pas la moindre image! Pris d’un doute, je fais le même essai avec le PC du fiston: tout est OK…
Le problème vient du driver installé par Windows 7: VGA Standard. Comme la résolution (1920 x 1200) était bonne, je ne me suis pas méfié. Et comme mes dernières présentations au Microclub étaient une fois à distance par LogMeIn, et la seconde sur pièce, je ne me suis plus du tout rappelé que le PC n’avait plus été connecté à un beamer depuis l’utilisation de W7!
Dell n’offre aucun support ou mise à jour de l’OS sur cette machine. Pour remettre en service la sortie via la prise externe, j’ai dû charger les drivers de NVDIA directement sur le site du fabricant. Maintenant, la combinaison de touches [Win] + [P] me permet de sélectionner le mode: Ordi seul – dupliquer – étendre – Beamer seul.
Prochaine conférence… Ouf, j’ai eu chaud… je me serais fait avoir.

Yves Masur

Barrette écologique – suivi

23 novembre 2009 13 commentaires

Comme ce projet avance par étapes, je me propose d’en relater les avancées ici. Eh oui, c’est finalement assez complexe, et ça mérite quelques éclaircissements. Il ya :

  • Le hard
  • le logiciel bas niveau
  • les processus LAN
  • du temps réel
  • l’interface WEB
  • de la compression
  • des stockages et transmission de données

Actuellement (novembre 2009),  le hard est posé dans les grandes lignes; mais pas complètement arrêté. La clock RTC sera matérialisé par un DS1307, une pile, un quartz. La commande de triacs sera fortement inspirée d’une interface de Franic (merci Laurent!).

Les couches logicielles assez bien définies; toutefois, c’est la partie qui risque de subir les plus grand changements – même si le hard est terminé! Chacun pour

clock et datas

clock et datas

ra peaufinner son interface WEB. Pour cela, il faudra une bibliothèque bien établie de tags, et de modules en Javascript. Et de modules en C, bien sûr.

Le tout est téléchargeable ici: http://yves.masur.microclub.ch/articles/

Ce n’est pas vraiment un article, mais il y a: le code source, les pages WEB, et deux documents au format pdf. « MXBOARD_decouverte » présente les différentes facette de cette plateforme, alors que « barette » est le cahier des charges – qui se transforme en cahier de réalisation petit à petit.

Yves Masur

Catégories :Ecologie, hardware, programmation, réseau, web Étiquettes : , , , , ,

Superordinateurs de table

13 mars 2009 Commentaires fermés

Depuis de nombreuses années, les ordinateurs les plus puissants sont formés de très nombreux processeurs calculant en parallèle. Le record actuel est tenu par le “Roadrunner” d’IBM qui comprend 6′948 Opteron bicœurs et 12′960 processeurs PowerXCell 8i d’IBM, contenant chacun 8 unités de calcul en flux (”Stream Processing Unit”, SPU).

“Roadrunner” peut effectuer 1 petaflops, soit un million de milliards d’opérations arithmétiques par seconde et vaut des millions d’euros. Vous pouvez aujourd’hui assez facilement disposer dans votre PC du millième de cette puissance pour quelques centaines d’euros seulement.

En effet, les processeurs graphiques “GPU” récents sont formés de centaines d’unités de calcul en flux assez semblables aux 8 SPU du Cell. Initialement dédiés à la génération d’images réalistes en 3D temps réel et limités au calcul en virgule fixe, les GPU sont devenus capables d’exécuter certains programmes en virgule flottante beaucoup plus rapidement que sur les processeurs classiques : c’est le calcul générique sur GPU  (GPGPU).

La série 5000 d’ATI (racheté par AMD) et les nouvelles GTX 200 de nVidia offrent désormais une puissance de l’ordre du teraflops, soit 200x plus que les plus puissants processeurs intel. D’ailleurs nVidia commercialise désormais ses derniers processeurs sur des cartes “Tesla” dédiées au calcul, et dépourvues de sortie video, un comble pour des processeurs graphiques !

La suite sur mon blog…

Catégories :consoles, futur, GPU, hardware, processeurs, programmation, science Étiquettes : ,

Festival de robotique – photos de Michel Vonlanthen

18 janvier 2009 2 commentaires

Michel Vonlanthen a (enfin!) publié ses photos lors du festival de robotique 2008 de l’EPFL. Elles sont visibles en commençant ici: http://www.hb9afo.ch/blog/20080419_epfl_festival%20robotique/robotique.gif

Et ensuite, le chargement de la suivante se fait en diaporama. Elle sont représentatives de l’ensemble de la manifestation, qui avait eu un succès mérité. Merci Michel pour ces vues!  Et un conseil en passant: utilise plutôt Jalbum pour créer tes albums WEB… il fait tout: imagettes, réduction, mise en page, navigation, skin, etc, etc!

Yves Masur