Archive

Archive for the ‘Ecologie’ Category

Vanne thermostatique électronique

16 janvier 2011 Commentaires fermés

Suite à une discussion avec Patrick Dizerens, nous avons abordé le sujet des économies d’énergie. Ce dernier a changé toutes les vannes de ses radiateurs par un modèle électronique, et en était ravi. Fonctionnement de la vanne thermostatique:

http://www.energie-environnement.ch/fr/maison/renovation-et-chauffage/vanne-de-radiateur/209?prec_id=147 et

http://www.energieplus-lesite.be/energieplus/page_10965.htm

Lorsque j’ai vu chez Distrelec une promotion pour un équipement à env. 30.- pièce, n° 84 15 37, je m’empresse d’en commander 4 pour équiper l’étage: salle de bain, 2 chambres, le bureau (où j’écris ce papier!).

Vanne

Vanne thermo électronique

La mise en route consiste à démonter (enlever une bague) l’ancienne vanne, poser un adaptateur avec pas de vis en plastique et visser la vanne par un collier. Les piles mises, on peut passer à la partie programmation: date, heure actuelle; température de consigne sur des plages horaires (4/jour) et les jours de la semaine sélectionnés. Pas mal! Avec la roue codeuse, c’est extrêmement rapide et confortable à régler.

Un moteur avance ou recule un axe. Il s’entend bien dans une ambiance silencieuse (zonzon..zonzon.. laisser la programmation de la chambre à 18°C!). L’axe s’appuie sur l’index de la valve et règle le débit d’eau chaude: plus on le pousse contre le radiateur, plus ça ferme. La course utile est d’environ 2 mm. Une fois la vanne installée, il faut initialiser la course qui va à fond par 2 fois, puis le menu se met sur « automatique ».

Premier obstacle: un des radiateurs a sa vanne placé proche du mur, le nouveau modèle ne passe pas… Second problème: sur 2 radiateurs (sur les 4 prévus) l’index permettant de limiter le débit d’eau est… grippé sur max! Après avoir re-mobilisé cette mécanique avec pince et marteau, la vanne électronique apposée finit son initialisation… par une erreur « F2 », course trop longue! Raaah!

Pour vérifier l’effet mécanique de l’ancienne vanne thermo, je la passe sous l’eau froide, puis chaude. La course mécanique observée n’excède pas 2 mm pour 30°C. Autant dire que son efficacité est inutilisable! Surtout si on ne remarque pas que le mécanisme sur lequel elle agit est grippé. La mesure de la position de l’index sur un radiateur OK et celle d’un KO montre qu’effectivement il y a une marge de différence d’un bon millimètre, pas rattrapable par le mécanisme de mouvement. Finalement, la solution la plus simple que j’aie trouvé pour compenser cet écart est de glisser une pièce de 5 ct entre l’axe motorisé et l’index de la vanne!

5 cts

5 centimes - ép. 1 mm

Il reste maintenant à vérifier si la durée des piles – et de l’équipement – permet une opération écologique. Les prémisses sont positives: lorsque mon PC (et moi…) chauffent le bureau, un zonzon m’indique que la vanne se ferme.

 

Publicités
Catégories :Ecologie, hardware

Barrette écologique – suivi 2

27 août 2010 Commentaires fermés

Nous voici donc dans la partie hardware. Le logiciel va continuer son évolution, mais dans des fonctions plus fines et des ajustements. Il s’agit donc de mettre le prototype sous forme de prints à réaliser, et de câblage à définir.

barette_prises_2
Prototype barrette

Un grand merci à Maurice Wulliens qui s’attelle à la réalisation des prints! Après discussion, nous avons décidé d’organiser le montage en minimisant les composants dans le boîtier de commande, lequel contiendra:

  • Le module WEB Modtronic SBC65EC
  • Une alimentation 230 VAC – 9VDC
  • l’horloge temps réel
  • les entrés de commutateurs
  • les pilotages de LEDs
  • les pilotage des triacs

Ces 3 derniers iront sur des connecteurs et seront reliés par câbles plats.

L’intégration dans une barrette du commerce, suffisamment démontable est prévue pour:

  • 2 à 3 prints pour le puissance, avec triacs et optos
  • 1 print de mesure du courant
  • les boutons poussoirs
  • les LEDs

Donc pas mal de choses à intégrer à la barrette. Le modèle retenu est vendu par la Migro. C’est un assemblage dans un rail en plastique, comportant un bouton d’allumage et 6 prises. les extrémités du profil sont fermées par deux flasques, facilement usinables pour nos besoins. En voici un aperçu:

barrette Migro avant démontage

Barrette Migro couvercle ouvert

couvercle ouvert

L’idée est donc de mettre des prints avec les triacs dans la barrette, de manière à diminuer la taille du module de commande, et aussi à ne pas y introduire de puissance. Suite au prochain épisode!

Catégories :Ecologie, hardware, PIC

Horloge et table de commutation

6 mars 2010 Commentaires fermés

Dans l’implémentation du code nécessaire au projet « barrette écologique », j’ai quelque peu séché sur le problème du suivi de la table de commutation. Celle-ci contient des données non-triée de temps, de jour(s) de la semaine et de la commutation à appliquer.

Comment trouver à coup sûr la dernière commutation et la prochaine à venir? Une fonction de différence de temps est nécessaire et rend un delta:

delta = ((int) prtc_line->hour - (int) DB_SystemClock.Time.hh) * 60 +
(int) prtc_line->minute - (int) DB_SystemClock.Time.mm;

Petit piège en langage C, les bytes à transformer en int, sinon-> écrêtage à 255. Ensuite, nous parcourons régulièrement toutes les lignes du tableau de commutation.  Ainsi la valeur obsolète sera mise à jour. Celle-ci sera remplacée au fil des scan, si une ligne plus proche existe dans la table, parcourue de 0 à n.

Pour résoudre ce problème, je me suis contenté d’une fonction qui ne traite que 24 heures, laissant à plus tard son complément pour traiter des semaines. Le tableau ci-dessous montre la simplicité du raisonnement pour 24H:

  • Le plus grand delta négatif est celui de la dernière commutation à 11h – l2;
  • Le plus petit delta positif, la prochaine commutation 13h – l3.

Sur une semaine, ça ne fonctionne plus! En effet, admettons que nous sommes lundi (jour=1) et que les commutations sont seulement sur dimanche, jour=7? En admettant que notre fonction « delta » ajoute 24*60 par jour, il apparaît que la prochaine commutation est la première de dimanche, et la commutation en cours est la dernière de dimanche!! Tous des nombres positifs!! Notre fonction va donc trouver

  • Le plus grand delta (mais pas négatif) sera celui de la dernière commutation à 14h – l4;
  • Le plus petit delta positif, la prochaine commutation 10h – l1.

Faut-il une logique « intraday », travaillant avec +/- et une autre pour les jours à distance?

Commutation

l1

l2

time

l3

l4

heure

10h00

11h00

’12:10

13h00

14h00

Delta

-130

-70

delta

+50

+110

Delta corrigé 1 semaine

+9950

+10010

+50

+110

La solution est la suivante: lors de la recherche et comparaison, pour éviter les problèmes des jours répartis sur une semaine, on ajoute une correction de 7 jours * 24 heures * 60 minutes au temps de commutation de la ligne lue s’il est inférieur a 0. ce calcul tient compte du fait que les écarts sont cycliques sur une semaine de 7 jours. De ce fait, le test de comparaison de temps se fait toujours sur des nombres strictement positifs, et fonctionne pour le jour courant et … les autres de la semaine.

Grâce à Code::Blocks, j’ai pu tester et valider mes fonctions efficacement, car modifier + charger le binaire dans le module PIC est bien long… voir: https://microclub.wordpress.com/2009/11/23/barrette-ecologique-suivi

Yves Masur

Barrette écologique – suivi

23 novembre 2009 13 commentaires

Comme ce projet avance par étapes, je me propose d’en relater les avancées ici. Eh oui, c’est finalement assez complexe, et ça mérite quelques éclaircissements. Il ya :

  • Le hard
  • le logiciel bas niveau
  • les processus LAN
  • du temps réel
  • l’interface WEB
  • de la compression
  • des stockages et transmission de données

Actuellement (novembre 2009),  le hard est posé dans les grandes lignes; mais pas complètement arrêté. La clock RTC sera matérialisé par un DS1307, une pile, un quartz. La commande de triacs sera fortement inspirée d’une interface de Franic (merci Laurent!).

Les couches logicielles assez bien définies; toutefois, c’est la partie qui risque de subir les plus grand changements – même si le hard est terminé! Chacun pour

clock et datas

clock et datas

ra peaufinner son interface WEB. Pour cela, il faudra une bibliothèque bien établie de tags, et de modules en Javascript. Et de modules en C, bien sûr.

Le tout est téléchargeable ici: http://yves.masur.microclub.ch/articles/

Ce n’est pas vraiment un article, mais il y a: le code source, les pages WEB, et deux documents au format pdf. « MXBOARD_decouverte » présente les différentes facette de cette plateforme, alors que « barette » est le cahier des charges – qui se transforme en cahier de réalisation petit à petit.

Yves Masur

Catégories :Ecologie, hardware, programmation, réseau, web Étiquettes : , , , , ,

Wireshark opérationnel sous W7

18 novembre 2009 Commentaires fermés

Wireshark 1.2.4 (stable) has been released – ça fait plaisir! Enfin on peut utiliser cet analyseur de réseau sous Windows 7. Et il s’installe sans coup férir (32 bits – je n’ai plus la 64 bits…)

En effet, pour le projet « Barrette écologique »,  j’avais besoin de sniffer ce qui se passe entre le module MXBOARD. Jusqu’ici, je devais passer par le débugger et voir ainsi les trames reçues/envoyées, via ligne série!

Le but est de trouver une requête régulière que ferait un PC, pour lancer un timer de prolongation de durée de l’enclenchement du secteur.

//Yves

Barette secteur – la plateforme de développement

4 janvier 2009 4 commentaires

Barette secteur écologique – le hardware à choisir

Il s’agit maintenant de savoir sur quel hardware le logiciel va être développé. Après une scrutation du catalogue Conrad, qui propose C-Control (trop gros, trop ciblé) un kit Java (pas assez de I/O) et différents kits PIC ou Atmel (pas assez WEB), j’étudie ce que Lextronic propose (http://www.lextronic.fr/R350-module-netmedia.html ) et parmi la kyrielle des propositions, nous trouvons les produits intéressants qui conviendraient.

Module Freescale

http://www.lextronic.fr/P852-starter-kit-dnpsk16l.html un kit starter-kit « DNP/SK16L ». Il contient tout ce qu’il faut pour développer des applications embarquées sur la base d’un processeur Freescale™ ColdFire™ 32 bits MCF5282. Ce dernier comprend une platine support sur laquelle est présente un module DIL/NetPC « DNP/5280 » avec un système d’exploitation « µCLinux » pré-chargé en usine (Linux Kernel version 2.4.22), à 245 €.

module Freescale

Le bloc CPU seul (donc pour la production) coûte 162€.

Platine Freescale

Platine Freescale

Il a visiblement pas mal pour plaire. Un coup d’œil sur le hard me montre qu’il y a assez de I/O, une prise Ethernet, tout ce qu’il faut pour faire un miniserveur, il supporte Telnet, FTP, DHCP, etc. Et consomme env. 300 mA sous 3,3V (soit ~1 W). On peut le configurer avec une horloge RTC et pile de sauvegarde – très important pour l’application en vue!

Linux… et Windows?

Sur ce genre de plateforme, le soft est fait d’habitude en cross compilation avec GNU C/C++, év. En Java. Mais sur plateforme Linux. Par contre ici est proposé un ensemble colinux, soit une version de Linux qui tourne sur Windows 2000/XP et Vista (explications ici: http://www.dilnetpc.com/coLinux-APN1-e.pdf ) . J’ai testé sur mon PC, ça se lance comme proposé.

Platine FOX

Le fabricant Axis (caméra…) propose une platine également intéressante, pour 167€.

Platine FOX

Platine FOX

Malgré sa petitesse, elle a tout ce qu’il faut, ou presque: Même si tous les ports ne sont pas utilisable en même temps, pour nous c’est OK, d’autant plus que c’est 5 VDC compatible. Par contre, il faut prévoir un interfaçage de la carte avec un circuit horloge (RTC) externe via le bus I2C™, qui est proposé dans la description.

Platine ARM9

Sur base de CPU ARM9 de Atmel, il y a une platine DIL en promo, c’est la plus puissante des propositions:

http://www.lextronic.fr/P856-module-dilnetpc-dnp9200.html pour 109€, ressemblant à la première proposée. Mais il faut aussi ajouter une RTC externe. Le kit de développement coûte 246€.

Platine DIL ARM

Platine DIL ARM

Consommation est aussi de l’ordre de 1W.

Les autres platine/kit de Lextronic semblent soit trop puissants pour notre application, soit trop orientés I/O et/ou ne sont pas prévus pour une horloge temps réel. A moins de se taper des tonnes de doc et la réalisation détaillée.

Si quelqu’un a une avis sur ce trio, ou bien entendu une autre solution, il faut le faire savoir!

Yves Masur

La barrette secteur écologique MICROCLUB

6 décembre 2008 8 commentaires

L’idée

M’est venue en pensant à tous ces périphériques connectés plus ou moins intelligemment sur le secteur, que l’on pouvait faire mieux. Mieux que laisser ce bazar enclenché ou au mieux, enclenché/déclenché par le PC de bureau.

Un simple (!) horloge fait déjà mieux. Mais est-ce suffisant?

horloge-electronique

L’utilité

Par exemple, vous avez un PC, lampe de de bureau, chargeurs divers, imprimante, modem VDSL et routeur wi-fi.
Si le PC est allumé, tout est enclenché. Par contre, s’il est éteint, la lampe de bureau doit être éteinte. Les chargeurs devraient être enclenchés comme le PC, mais avec au moins un minimum de 6H par jour (horloge + tempo). Par contre, l’imprimante (réseau?) ainsi que le VDSL et le wi-fi restent allumés jusqu’à 23h. Sauf s’il y a du trafic internet: un portable est peut-être toujours actif, par exemple.
L’horloge pour ce bazar pourrait être 17h-23h les jours de semaine, 8h-24h00 samedi, 9h-23h dimanche. Le tout programmable, bien sûr. Par contre si quelqu’un utilise le PC la journée, le reste s’enclenche aussi et serait maintenu tant qu’il y a du trafic sur le net. Ou par un bouton qui lance une tempo de, mettons 1h, puis surveille le trafic réseau LAN pour les prolongations.

Le projet

Posons donc quelque définitions. Bien entendu, scalable et transformable à souhait!

Il faut au moins :

  • 6 prises
  • dont 2 assez espacées pour accepter des chargeurs
  • 1 avec un capteur de courant,
  • 5 relais de commande
  • Une horloge RTC
  • ? Éventuellement un afficheur LCD
  • ? Un connecteur LAN RJ45
  • ? une télécommande
  • un/des boutons
  • un CPU pour gérer tout ça
  • Une mécanique qui intègre cet ensemble

Donc, en plus d’avoir des idées globales, il faut du personnel pour les réaliser:

  • un électronicien (LAN, low-power, courant faible)
  • un informaticien (WEB + Embedded + realtime)
  • un mécanicien (boitier, plastic, industrialisation… si ça tire fort!)

Le goupe de réalisation

Dans sa séance du 05/12/08, l’AG a décidé de porter cette proposition comme micro-projet, financé à hauteur de 1000.- pour les frais. Toute personne intéressée est donc priée d’annoncer sa participation auprès du soussigné: ymasur[at]microclub.ch

Il est prévu de se voir en avant séance du Microclub, éventuellement un autre jour/soir.