Accueil > futur, Google, IT, livre, web > informatique = IT + CS

informatique = IT + CS

10 janvier 2008

« Est-ce que l’informatique de demain sera hébergé uniquement à distance ? »

C’est la question que pose Sandrine à propos du livre « The Big Switch » de Nicolas Carr, discuté sur le blog de Louis Naugès.

Voici mon (humble) avis sur la question :

Comme souvent, nos collègues de l’IT posent l’équation « informatique=IT » et donc « futur de l’informatique = futur de l’IT ». La tendance « informatique=web » est comparable, quoique moins arrogante.

Désolé, mais : informatique > IT + web

Il existe de nombreuses applications qui nécessitent des processeurs puissants accessibles avec une (très) large bande passante, donc localement : CAO, calcul scientifique, jeux 3D ! C’est le marché de ces applications qui sert de locomotive à l’industrie du hardware et permet de vous proposer tous les 18 mois une machine 2x plus puissante que la précédente. En hébergeant tout sur le « cloud », Intel ne vendrait ses processeurs qu’à Google et aux autres fournisseurs, et plus aux entreprises pour lesquelles un  PC d’il y a 10 ans serait suffisant…

La tendance est en réalité inverse : les machines perso et bureau étant très peu utilisée (sauf quand on joue…), elles peuvent être utilisées pour des applications réparties. C’est ainsi que le réseau formé par les consoles PlayStation 3 faisant tourner le programme Folding@home dépasse la puissance de calcul de l’ordinateur le plus puissant du monde, le BlueGene/L !

Dans la même veine, à quoi bon faire des disques durs de 500 Gb par millions si les fournisseurs de services web stockent nos vidéos (piratées) à un seul exemplaire, voire zéro ? les réseaux P2P sont en train de réaliser une fonctionnalité très recherchée : l’immortalité des données, et leur indépendance du support grâce à une forte redondance sur un réseau distribué.

Pour quiconque n’a pas courbé ses cours d’architecture hardware pour approfondir sa maitrise du SQL, le web s’est simplement glissé sous le disque dur en devenant la couche la plus basse de la hiérarchie mémoire. La propulser au rang de maitre du monde informatique, c’est mettre la charrue avant les boeufs.

informatique = IT + CS
CS = COMPUTER SCIENCE !

Publicités
Catégories :futur, Google, IT, livre, web
  1. Amsmams
    23 mai 2008 à 03:10

    Bonjour,

    Jolie réflexion sur l’usage des termes. Je suis d’accord avec vous que c’est pas pour utiliser le web que les gens changent de machines tous les deux ans. Mais là ou je reste perplexe c’est lorsque vous dites que l’informatique c’est d’une part le « Computer Science » – qui jusqu’à preuve du contraire est la traduction anglaise de Informatique – et d’autre part le « Information Technology » (qui comprend également les telecoms).

    Il faudrait peut-être nous dire sur quelle base vous avez fait cette définition…

  2. 24 mai 2008 à 06:46

    Je veux simplement dire que toutes les applications IT, les « technologies » web, les architectures SaaS, RIA et que sais-je d’autres, tous ces mots-clefs qui flambent quelques années dans les offres d’emploi avant de disparaitre dans l’oubli sont construits sur des bases(CS) qui sont, elles, restées quasi inchangées depuis 50 ans. Or lors d’un interview pour un poste « IT », on m’a demandé « qu’entendez vous exactement par ‘complexité des algorithmes’ ? ». C’est grave : les gens qui vendent, implantent, maintiennent des outils vitaux pour le fonctionnement de l’économie ne savent plus comment ils fonctionnent…

    Après cet interview, je suis allé à un autre, chez Google, qui m’a beaucoup rassuré. Google ne fait pas d’IT (ils le disent, et ça correspond à ma définition, plus bas). Chez eux on est interviewé sur les bases : algorithmes, structures de données, complexité. Rien que ça. Langages de programmation : pas important, c’est juste une langue, l’important c’est ce qu’on dit avec. Bases de données ? Antiques. Au fait, vous savez comment Google indexe le web ? Quelle base de données ils utilisent ? Cherchez « Google Big Table » ou « Google Map Reduce » : CS pure.

    Cela dit, je reconnais la pertinence de l’idée « IT = CS + telecoms ». Mais à mon avis, depuis que les télécoms sont numériques, basées sur des paquets qui bondissent d’un ordinateur à un autre, on a plutôt telecoms=CS aussi.

    Pour moi, l’ « Information Technology » correspond plutôt à la fonctionnalité perçue par l’utilisateur: ses données sont quelque part en sureté, et il peut y accéder et les traiter avec son clavier et sa souris depuis partout. La « Computer Science » concerne les moyens de réaliser cette fonctionnalité efficacement, d’où ma proposition d’équation « informatique = IT + CS »

  1. No trackbacks yet.
Commentaires fermés
%d blogueurs aiment cette page :